Les apprentissages sur la transformation numérique

De Wiki des ADN
Aller à la navigation Aller à la recherche

Les agents de développement numérique (ADN) ont été déployés dans les organisations culturelles afin d’accélérer la transformation numérique du secteur. Depuis leur entrée en poste, les ADN sont actifs, engagés et sont devenus des agents de changement. Cependant, chacun a vécu le processus de transformation numérique dans son milieu, à sa façon, malgré les partages constants au sein de la communauté de pratique.

Au cours de la Rencontre nationale de mai 2021, les ADN et les gestionnaires participants ont donc été amenés à prendre un pas de recul pour faire ressortir des apprentissages et des défis vécus dans leur organisation ou secteur en lien avec la transformation numérique.

Cinq axes avaient été identifiés pour alimenter les échanges. À la suite d'une discussion en sous-groupe, une plénière a eu lieu. Ce billet est un résumé écrit de la plénière. Retrouvez l'enregistrement à la fin de ce billet.

Les 5 axes de réflexions sur la transformation numérique :[modifier | modifier le wikicode]

  1. compétences et littératie numérique
  2. rapport aux membres
  3. nouvelles stratégies de développement et potentiels d’affaires
  4. gestion du changement et culture organisationnelle
  5. réseautage intra-inter-multi sectoriel et territorial

Les ADN en compagnie de leurs gestionnaires ont d’abord été invités à participer à un exercice de rétroaction, puis des échanges ont eu lieu afin d’approfondir les constats. Cet espace de partage entre pairs a permis de documenter les apprentissages et d’identifier des similitudes entre le vécu des uns et des autres.

Le portée de la transformation numérique des ADN est variable. Une forte proportion des ADN (46%) ont un double mandat de transformation numérique tandis que 33% d’entre eux ont une portée organisationnelle et 21% ont une portée sectorielle ou territoriale. Ce moment a été riche en discussions.

La portée de la transformation numérique

Des bons coups[modifier | modifier le wikicode]

Un des grands constats : Les ADN ont contribué au développement du vocabulaire, de la littératie numérique dans les organisations. Ils ont participé à créer ce qu’ils ont nommé eux-mêmes comme étant « un tronc commun de connaissances » sur le numérique dans le milieu culturel.

Il est certain que la pandémie a joué un rôle dans les retombées puisqu’elle a grandement accéléré la mise en place de certains changements au sein des organisations. Néanmoins, il est clair pour tous que les ADN ont été des agents facilitateurs au cours de cette période de perturbation.

Par ailleurs, les ADN ont constaté une plus grande concertation entre les organismes lors de l’élaboration de projets et du dépôt de demandes de financement, afin de s’assurer d’une complémentarité entre eux, plutôt que d’être en mode de compétition. L’importance de la collaboration est revenue à plusieurs reprises dans les échanges.

Le bilan des défis[modifier | modifier le wikicode]

Par contre, ils ont aussi mentionné que le numérique évolue très rapidement et qu’il est difficile de suivre toutes les nouveautés. Certains ont dit avoir l’impression d’être toujours en retard. D’autres ont dit miser sur la formation continue et le développement professionnel pour se tenir à jour. Chose certaine, ils ont indiqué que la communauté de pratique leur avait permis d’avoir un espace de discussion et d’échanges pour mutualiser leurs connaissances.

Afin de créer un bilan des défis, les ADN ont créé un nuage de mots.


Nuage de mots

Un résumé des principaux apprentissages[modifier | modifier le wikicode]

Compétences et littératie numérique[modifier | modifier le wikicode]

  • L’importance d’évaluer les compétences et les besoins en amont.
  • L‘importance d’intégrer les équipes de travail dès le départ.
  • La pandémie comme catalyseur de changement (appropriation des outils).
  • Le développement de la pensée numérique plus complexe que les aspects technologiques (aller au-delà des outils).
  • L’importance de réaliser des diagnostics et de suivre la progression pour mesurer les effets des actions.

Rapport aux membres[modifier | modifier le wikicode]

  • S’inscrit dans un processus de gestion du changement.
  • Développer la proximité et une bonne connaissance du terrain, car les membres peuvent être dispersés sur le territoire et ont des réalités différentes.
  • Trouver des moyens pour que les besoins puissent être exprimés par les membres eux-mêmes.
  • Les relations humaines et du leadership comme facteur d'enrôlement du secteur.
  • L'ADN a permis de consolider les intérêts et la curiosité autour du numérique.
  • Le niveau de connaissance des membres diffère et il faut s’y adapter.

Stratégie de développement et/ou potentiels d’affaires[modifier | modifier le wikicode]

  • La pandémie a influencé les stratégies de développement.
  • L’importance de questionner ses modèles d'affaires selon les régions.
  • Le développement de l’intelligence d’affaires (amène des défis : gouvernance des données).
  • L’apport de l’ADN dans la mise en oeuvre de nouveaux modèles dans une approche de prototypage (ex.: FAD).
  • La contribution incontournable des gestionnaires dans le processus.
  • L’importance de la collaboration intersectorielle.

Gestion du changement et culture organisationnelle[modifier | modifier le wikicode]

  • Prendre le temps de vivre le changement et s’arrimer à une stratégie organisationnelle sont des conditions gagnantes.
  • Le rôle central pour l’ADN.
  • La pandémie comme catalyseur de changement.
  • L’importance de l’alliance stratégique avec l’équipe de travail.
  • S'adapter au rythme des équipes, bien communiquer, incarner le changement.

Réseautage intra-inter-multi sectoriel et territorial[modifier | modifier le wikicode]

  • La veille et le réseautage (ex. chantier) ont favorisé le changement de pratique.
  • L’importance d’avoir les bons outils et les bons réseaux pour échanger en continu.
  • L’importance de doter nos instances de concertation internes (ex.: Rencontre nationale).
  • Les initiatives de réseautage et de maillage doivent avoir un objectif clair et concret.
  • La mutualisation de poste a permis de favoriser la collaboration.



Référence :