Compétences numériques

De Wiki des ADN
Révision datée du 16 mai 2022 à 09:32 par Fabrice Posteo (discussion | contributions) (Ajout de référence à l'origine de l'arbre utilisé dans la bannière (Territoire numérique libre).)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à la navigation Aller à la recherche


Banniere competences numeriques ASL FTCAQ modif-ADN.png


Présentation du chantier

Le but du chantier[modifier | modifier le wikicode]

Le but de ce portail du chantier compétences numériques est de contribuer à faire comprendre au public ce que le réseau des ADN avait vocation de faire, soit de fournir des outils pour que les milieux culturels puissent poursuivre leur transformation numérique en s'appropriant les bonnes pratiques et en développant justement les compétences nécessaires afin d'affronter les défis qui viennent avec l'omniprésence des nouvelles technologies de l'information et des communications (NTIC) dans nos vies.

La finalité du chantier compétences numériques est de proposer des approches et une forme évolutive d'accompagnement pour permettre aux secteurs culturels des différentes régions du Québec de profiter des efforts de caractérisation des compétences numériques par les ADN membres du chantier (qui s'inspirent des autres démarches pour définir et décrire les compétences numériques tout en les adaptant à la réalité des milieux culturels) afin d'aider les acteurs culturels à se les approprier ou à mieux se préparer à les acquérir.

Notre vision[modifier | modifier le wikicode]

Les membres fondateurs se sont bien entendus sur l'importance de développer une méthodologie pour classer les compétences et les présenter d'une manière qui fasse du sens pour les milieux culturels. L'idée est de pouvoir offrir aux personnes qui le souhaitent une opportunité de voir quelles compétences elles pourraient aller chercher en partant de celles qu'elles possèdent déjà. Il existe plusieurs itinéraires pour arriver à une destination correspondant à un objectif de formation continue.

Le présent chantier vise à aider les acteurs des arts, de la culture et des secteurs interdisciplinaires ou émergents (incluant les médias communautaires et les arts médiatiques), à cheminer sur cette voie de la découverte de soi et de l'épanouissement personnel et professionnel.

Considérez les compétences numériques comme autant d'arrêts sur un circuit de transports en communs. Vous pourrez vous rendre à tel arrêt par un itinéraire direct ou en faisant de multiples détours. Sur ce parcours vous aurez croisé d'autres compétences numériques. Car celles-ci sont partout étant donné que le numérique touche à tous les aspects de nos existences. Alors, libre à vous de vous approprier ces savoir faire qui se développent dans le terreau des savoir faire, des savoir (connaissances plus théoriques) et des savoir être existants.

Dans le domaine des compétences, rien n'est à jeter : tout est à recycler.

Objectifs et utilité[modifier | modifier le wikicode]

Pour le résumer en une phrase, l'objectif général du chantier compétences numériques est donc de définir et caractériser des différentes compétences nécessaires pour s'orienter dans un monde façonné par les NTIC, et créer des outils pour aider les acteurs culturels à s'y retrouver dans cet environnement mouvant auquel chacun doit s'adapter.

Notez que, face à ce constat, apprendre redevient une priorité, et la contribution du chantier s'inscrit alors dans une optique de formation continue.

Ce projet s’appuie, plus précisément, sur les objectifs suivants:

  • Permettre aux organisations et individus d’identifier les compétences pertinentes à développer dans l’équipe d’employés ou pour eux-mêmes et mieux les guider pour réussir leur transformation numérique
  • Se doter d’un cadre de référence commun adapté aux réalités des milieux culturels représentés au sein du Réseau ADN
  • Se concerter avec les autres ADN, s’inspirer des initiatives du milieu et nouer des partenariats afin d’éviter le travail en silos

Afin de poursuivre ces objectifs, le chantier a impliqué les ADN dans la détermination des compétences pertinentes pour leurs milieux en organisant un atelier collaboratif (octobre 2020). Ce dernier a permis d’adopter provisoirement une métaphore (celle d’un arbre) pour situer les compétences numériques et représenter visuellement leur position relative dans l’espace.

L’élaboration d'une méthode pour le classement et la caractérisation des compétences, leur inventaire ainsi que leur déclinaison en fiches descriptives font partie des travaux actuellement en cours.

Histoire du chantier[modifier | modifier le wikicode]

Créé en septembre 2020, ce chantier est né d’un constat commun: de nombreuses disparités de compétences numériques existent au sein d’une même organisation et représentent ainsi un frein au développement d’une transformation numérique. Les ADN du chantier se sont alors concertés afin de trouver des pistes de solution. La mise en place d’un guide de référence pour identifier et répertorier les compétences numériques est alors apparue comme une nécessité. La réalisation d’un guide numérique sous la forme d’un microsite, à l’image de la plateforme "Cyber sain et sauf”, est un des livrables envisagés à long terme.

Le chantier est né en septembre 2020 à l'initiative de Samiha Hazgui, alors ADN pour Les arts et la ville, qui a sollicité le réseau des ADN via l'espace de discussion utilisé par la communauté de pratique, pour faire appel aux ADN intéressés à creuser la question des compétences numériques, qui demeurent souvent mal définies, vagues et difficiles à situer. Le besoin d'identifier plus clairement le contenu et les contours des compétences numériques se faisait déjà sentir depuis longtemps.

Pour en savoir plus sur l'évolution du chantier Compétences numériques, rendez-vous sur la page Histoire.

Présentation du chantier lors de la 8e rencontre nationale[modifier | modifier le wikicode]

Le chantier Compétences numériques a été présenté lors de l'atelier du 13 avril 2022 de la 8e Rencontre nationale du Réseau ADN. Fabrice Marcoux était le porte-parole du chantier.

● Accédez à la présentation PDF, au compte-rendu et à l'enregistrement de l'atelier : ici.

Réalisations du chantier

Comme le but des ADN est d'accompagner les milieux culturels en leur donnant les moyens de voler de leurs propres ailes dans l'environnement numérique, le chantier Compétences numériques a amorcé la mise en place d’un inventaire de ces compétences qui peuvent être utiles à l’atteinte de cet objectif. Et pour chaque compétence pour lesquelles les informations recueillies sont complètes, une fiche a été créée. Ce sont ces réalisations qui vous sont présentées ici.

Inventaire des compétences[modifier | modifier le wikicode]

L'objectif du chantier n'est pas d'effectuer un inventaire exhaustif des compétences numériques existantes.

Néanmoins, étant donné le grand nombre de compétences numériques, il est important d'organiser les principales compétences qui devraient aider les acteurs culturels à se préparer aux défis du monde d'aujourd'hui.

C'est pourquoi nous avons adopté une catégorisation des compétences à la fois englobante et précise. Notre but est de parvenir à créer un guide, prenant appui sur cet inventaire, pour illustrer comment il est possible de s'orienter dans cette contrée des compétences numériques. L'idée est qu'il n'y a pas qu'un seul itinéraire vers la littératie numérique et que chacun peut bâtir sur ses acquis pour cheminer vers une plus grande maturité numérique.

Lisez l'article présentant notre démarche, qui explique les enjeux méthodologiques auxquels nous avons été confrontés, et qui indique les raisons pour lesquelles nous avons choisi cette catégorisation des compétences (voir résumé dans l'encadré à droite).

Pour connaître les différentes familles de compétences, rendez-vous dans le bloc «Fiches» (fiches de compétences[1]) qui présente des exemples de fiches de compétences répertoriées en fonction de leur thématique (et parfois d'une sous-thématique) au sein de la famille de compétences à laquelle elles appartiennent.
L'inventaire présenté ici, sous la forme d'un tableau d'une quinzaine de lignes dans un premier temps, est une version "résumée" de l'inventaire. Il constitue néanmoins l’élément phare des réalisations du chantier pour l’instant.
Pour y accéder, rendez-vous dans le bloc «inventaire» (inventaire des compétences[2]).

Il s'agit d'un répertoire (on ne peut pas encore parler véritablement d'une base de connaissances) qui continuera d'évoluer. Il existe en tant que base de données sous forme de fichier Google Sheet (équivalent d'Excel dans Google Docs) et contient beaucoup plus de compétences que celles retenues pour être présentées ici dans le cadre de l'opération transfert de connaissances du RADN.

Les compétences qui étaient les plus représentatives des différentes familles de compétences (et de certaines des thématiques principales qui les composent) ont été retenues pour figurer dans l'inventaire résumé des compétences. L'autre condition pour qu'elles apparaissent dans le tableau des compétences (mode de présentation choisi pour l'inventaire) et sous forme de fiche dans le wiki était que l'information les concernant dans l'inventaire soit complète et qu'elle ait été transposée correctement dans la version abrégée de notre modèle de fiches, qui ne contient pas les critères d'évaluation, mais qui présente les composantes des compétences.

L’inventaire des compétences contient aussi des liens vers les fiches de compétences.

Fiches de compétences numériques[modifier | modifier le wikicode]

Une fiche de compétence est un document contenant le nom, la description, les composantes et d’autres caractéristiques relatives à une compétence numérique.

Pour consulter les fiches de compétences numériques produites dans le cadre du chantier compétences numériques, il y a trois moyens :

  1. Accéder à l'inventaire et cliquer sur le lien correspondant à la fiche désirée;
  2. Cliquer sur l’onglet 'Fiches' (ci-haut) et vous rendre à la catégorie souhaitée pour ouvrir l’exemple présenté ou cliquer sur la catégorie «Fiche compétence numérique» à la fin de la page pour voir toutes les fiches déjà produites;
  3. Parcourir une des cartes mentales présentant les compétences sous la forme d'une arborescence (réalisées au moyen de Mindomo, un logiciel d'idéation). Ces visualisations de l'arborescence sont présentées dans la rubrique Outils de visualisation de la page Outils de transfert.

La page 'Fiches' vous présente la raison d'être des fiches, ainsi que des exemples de compétences en lien avec leurs familles et leurs thématiques, ce qui est une excellente alternative au tableau des compétences.

La section «Tutoriel» de la page Outils de transfert vous donne des conseils pour trouver les compétences que vous cherchez.

Autres réalisations[modifier | modifier le wikicode]

Comme le but des ADN est d'accompagner les milieux culturels en leur donnant les moyens de voler de leurs propres ailes dans l'environnement numérique, nous voulons que cet inventaire des compétences et les fiches qui le composent puissent jouer un peu le rôle d'un phare et de bouées leur permettant de baliser leur navigation dans les eaux troubles de leur transformation numérique. Le transfert de connaissances que nous effectuons en le partageant au public à travers ce wiki est en harmonie avec cette visée qui est de permettre aux acteurs sur le terrain de s'approprier ces outils. Nous sommes conscients que le fait d'être regroupés au moyen d'associations sectorielles et de bénéficier des formations organisées par les conseils régionaux de la culture aide les acteurs culturels à progresser avec une plus grande rapidité vers l'atteinte d'objectifs fondamentaux.

Guide de présentation des compétences numériques[modifier | modifier le wikicode]

Cependant, pour bien communiquer le fruit de ce travail, l’intention des ADN membres du chantier était dès le départ de produire un guide disponible en ligne, sous forme de site web convivial, à l’image de Cyber Sain et Sauf. Pour l’instant, c’est uniquement le tutoriel que l’on retrouve dans Outils de transfert qui a pu être produit. Et bien entendu il y a aussi ce wiki. De plus, nous offrons des outils de visualisation (voir aussi Outils de transfert).

Ultimement, nous avons toujours l'intention de créer un guide qui servira à explorer le circuit des compétences de manière simple et naturelle. Mais cela dépendra de l’avenir du chantier (voir l’encadré «Démarche»).

Gabarits pour documenter les compétences numériques[modifier | modifier le wikicode]

Il en va de même pour les autres outils qui sont en cours de développement pour que les différents secteurs et les différentes régions puissent s'approprier cette bonne pratique qui consiste à caractériser les compétences qui peuvent être utiles à une transformation numérique réussie. C’est dans cet esprit que nous avons cru bon de concevoir des gabarits qui permettront de créer de nouvelles fiches de compétences s'inspirant de celles qui existent déjà.

En un sens, un tel gabarit existe déjà, car il suffit de prendre la version Google Doc d’une fiche de compétence et d’en modifier le contenu, soit pour documenter une compétence qui ne l’était pas déjà, soit pour proposer une variante sur le même thème plus en phase avec les enjeux dans tel milieu. Ces différentes utilisations du modèle de fiches développé ici pourrait en retour servir à enrichir ou à améliorer l'inventaire des compétences.

Pour en savoir plus sur les gabarits de fiches de compétences, rendez-vous à la rubrique correspondante dans la section «Outils de transfert».

Démarche du chantier

Dans un contexte où les acteurs culturels doivent s’adapter rapidement à une multitude de changements liés à l’omniprésence de l’informatique dans leurs activités courante et jusque dans leur pratique artistique, il est essentiel de répertorier les différentes compétences numériques susceptibles d’être utiles pour des artistes et organismes culturels ayant besoin de se mettre à niveau pour faire face aux défis du XXIe siècle.

Cette section du wiki présente la démarche qui sous-tend le chantier. Faisant partie du transfert de connaissance du RADN, ce survol concernant les compétences numériques est ouvert à des correspondances avec les autres chantiers. L’intention de ce résumé est de partager notre manière de cheminer vers une meilleure compréhension des Compétences numériques connectées, au cours de l’année 2020-2021. D’autre part, il existe un article détaillé de la démarche qui fait référence au fonctionnement (processus) et à l'histoire du chantier (le parcours).

Liens de la démarche avec les réalisations et les apprentissages[modifier | modifier le wikicode]

La description du cheminement du chantier compétences numériques conduit aux résultats qui sont présentés dans l’encadré «Réalisations» de cette page d’accueil. Celles-ci incluent l'inventaire et les fiches de compétences numériques auxquelles l’on peut accéder via les onglets. Elle fait également écho à la vision qui anime les membres de l’équipe (voir encadré «Présentation»). Ce sont les objectifs que nous poursuivons qui nous ont guidé dans nos décisions et qui nous ont amenés à effectuer des apprentissages.

Les outils de transfert[modifier | modifier le wikicode]

Afin de tirer pleinement profit des réalisations du chantier, la documentation des pratiques et des modèles réutilisables pour faire progresser le chantier sont des alliés précieux. Ces guides et repères peuvent être appelés des «outils de transfert». Ceux-ci font partie intégrante de la démarche et des réalisations.

À quels besoins répond le chantier ?[modifier | modifier le wikicode]

Préoccupation et souhaits initiaux[modifier | modifier le wikicode]

Outre le besoin de nous y retrouver nous-mêmes en tant qu'ADN chargés de soutenir nos organismes d'accueil dans leur propre transformation numérique, nous souhaitions fournir une documentation pertinente afin que les acteurs culturels du Québec soient capables de nommer et définir les savoir faire, les connaissances ainsi que les savoir être pertinents pour leur progression vers l'atteinte de leurs objectifs d'appropriation de la culture numérique. L’objectif principal était d’aider les artistes, les travailleurs et les organismes culturels ainsi que leurs membres à nommer de manière plus objective les compétences qu’ils pourraient aller chercher pour parfaire leur littératie numérique et leur capacité à fonctionner dans cet environnement. Notamment, pour toutes ces personnes, cette documentation des compétences numériques devrait leur fournir des repères utiles pour les aider à élaborer un projet de formation sur mesure pour leurs besoins et adapté à leur situation.

Les moyens envisagés[modifier | modifier le wikicode]

En relation avec les objectifs du chantier qui se sont clarifiés sur la base des aspirations que nous venons de nommer, nous avons déterminé différents outils que nous souhaitions produire afin de procurer aux  créatrices et créateurs, travailleuses et travailleurs culturels, les moyens de s'orienter plus aisément dans la multitude de formations qu’il est possible d’aller chercher en avec les technologies informatiques, la littératie numérique et la culture des données. La réalisation des instruments de progression technique et culturelle dans l'ère numérique est devenue notre but. La création de ces objets (informationnels pour la plupart) est le but précis de notre travail au sein de ce chantier. Quels sont les outils que nous avons l’intention de produire ?

  • Publier un guide des compétences numériques
  • Produire des fiches de compétences numérique
  • Réaliser un inventaire des compétences numériques
  • Représenter les compétences numériques sous forme d’arborescence
  • Effectuer une revue de la littérature sur les référentiels de compétences numériques

Un répertoire à l'image d'un parcours en réseau[modifier | modifier le wikicode]

N'ayant pas une prétention à l'exhaustivité, notre inventaire (élément phare de notre processus jusqu'ici, faute d'avoir pu produire le guide qui s'appuiera sur celui-là) ne peut prétendre au titre de référentiel des compétences numériques. Notre but étant de permettre aux acteurs culturels de se familiariser avec les compétences qu'il leur est possible d'aller chercher pour améliorer leur capacité à se mouvoir en territoire numérique, nous adoptons une optique proche de la notion de guide de voyage lorsque nous imaginons l'usage qui pourra être fait de ce «guide du routard au pays des compétences numériques».

Choix du modèle de familles de compétences[modifier | modifier le wikicode]

Dans notre effort pour bien faire comprendre l’intérêt et la portée des compétences, nous avons cherché des moyens appropriés de les présenter et de les caractériser. Or il n’allait pas de soi de décider quelles solutions adopter pour y arriver. Le premier enjeu méthodologique qui s’est présenté fut de choisir un système de classement des compétences. Et en premier lieu, nous devions trouver une manière de les catégoriser par «familles».

Les modèles envisagés[modifier | modifier le wikicode]

  • Le cadre de référence du MEES

Une vision développée au Québec pour servir de référence dans l'élaboration du programme de formation du Ministère de l'éducation et de l'enseignement supérieur (MEES). Celle approche centre toutes les compétences autour de la citoyenneté numérique pour faire des différents rayons de cette roue des compétences une grande compétence globale. Voir le cadre de référence de la compétence numérique du MEES.

  • Le modèle de Fastrez

Une matrice croisant quatre types d’activités (créer/écrire, interpréter/lire, classer/organiser, parcourir/naviguer) avec trois dimensions fondamentales (informationnelle, technique et sociale) pour catégoriser les différentes compétences liées à la littératie médiatique au sein d'une matrice à 12 cases (4 types d'activités x 3 dimensions). Voir les travaux de Thomas Rattier de l'académie de Caen basés sur la matrice de Fastrez.

  • Le modèle Digicomp

Cadre de référence de l’Union Européenne pour le développement des compétences numériques. Ce cadre de référence est celui qui a été choisi par le chantier comme modèle pour la détermination des familles de compétences principales. ll est présenté en anglais sur le site de la Commission européenne. Il a été produit par le Centre commun de recherche du service scientifique de la Commission européenne. Voir cette introduction en français sur le site de l'OCE (Observatoire des compétences-emplois), un centre de recherche et de transfert de connaissances sur le développement et la reconnaissance des compétences de la main d'oeuvre basé à l'UQÀM.

Pourquoi nous avons retenu le modèle Digicomp[modifier | modifier le wikicode]

Les raisons de notre choix sont les suivantes:

  • Couvre les principales dimensions de l'activité des secteurs culturels
  • Consacre une catégorie aux compétences liées à la création de contenus numériques
  • Associe communications et collaboration, ce qui est cohérent avec notre vision
  • Ne résume pas toutes les compétences à une compétence numérique globale (contrairement au cadre de référence du MEES)
  • N'est pas trop focalisé sur les compétences médiatiques (ce qui est le cas du modèle de Fastrez).

Pour en savoir plus sur les modèles de compétences et les adaptations apportées au modèle Digicomp, consultez l’article détaillé sur la démarche.

Autres enjeux méthodologiques[modifier | modifier le wikicode]

Voici une liste des autres aspects des compétences numériques qui nous ont amenés à faire des choix.

  • Des images pour faire comprendre notre intention
  • Les compétences ont des niveaux
  • Le continuum technique-culture

Pour en savoir plus sur ces autres enjeux méthodologiques, consultez la démarche détaillée.

La suite des choses[modifier | modifier le wikicode]

Étapes à venir[modifier | modifier le wikicode]

  • Opération transfert 2 (voir détail plus bas)
  • Constitution du guide et formation sur l'utilisation des outils aux ADN
  • Poursuivre l'enrichissement de l'inventaire et la création des fiches
  • Ajout de critères d’évaluation aux fiches existantes
  • Collaborations possibles et liens avec référentiels existants ou émergents
  • Communication autour des outils, partage de ceux-ci et accompagnement à leur utilisation

Opération transfert 2 (mars-mai 2022)[modifier | modifier le wikicode]

  • Guide de voyage au pays des compétences numériques pour les routards culturels
  • Documentation de nouvelles compétences et création des fiches correspondantes
  • Marche vers un inventaire plus complet et ajustements au besoin
  • Bonification des fiches de compétences au moyen des critères d'évaluation des compétences

Évolutions (ou fin) possibles du chantier[modifier | modifier le wikicode]

  • Abandon (fermeture)
  • Poursuite (avec renouvellement partiel de l'équipe)
  • Transformation (parce que réorientation suite à réévaluation des besoins)
  • Pause (mise en veille) et reprise

Contributeurs au chantier

Membres de l’équipe actifs lors du transfert 1 (nov. '21)[modifier | modifier le wikicode]

  • Aurélie Lauret, ADN RQD
  • Fabrice Marcoux, ADN FTCAQ [membre fondateur]
  • Sébastien Roy, ADN RAAV [nouveau membre (s'est joint au cours de l'opération transfert)]

Membres de l’équipe ayant contribué à la préparation du transfert 1[modifier | modifier le wikicode]

  • Claudia Cortès, ADN CQL [membre fondatrice]
  • Ninon Jamet, ADN Culture SLSJ (quittera en décembre 2021)

Membres de l’équipe ayant quitté avant le transfert[modifier | modifier le wikicode]

  • Maryse Dupuis ex. ADN, RAAV [membre fondatrice]
  • Samiha Hazgui ex. ADN, Les arts et la ville [membre fondatrice]
  • Caroline Marcel, ADN Culture SLSJ (effectue un retour progressif dans le RADN depuis nov. ‘21) [membre fondatrice]
Pour les correspondances avec les pseudonymes des utilisateurs du portail du RADN, voir Répertoire des utilisateurs
Notes et références

Notes

  1. Nous parlons ici de compétences «numériques». Mais est-il vraiment nécessaire de le préciser ? Qu'est-ce que l'ajout de cet adjectif apporte à la signification des compétences? Il est raisonnable de penser que l'exercice de déterminer ce qui est «numérique» par opposition à ce qui ne le serait pas tendra de plus en plus à être vain. Que serait une compétence qui ne serait pas numérique ?
    Le mot «numérique» est souvent interprété de manière réductrice comme étant synonyme de «technologique». Or ces bouleversements que les nouvelles technologies induisent dans nos façons de faire et de penser affectent notre monde dans sa globalité. Et nos mentalités, voire même notre être, s'en trouvent transformées.
  2. Nous souhaitons faire évoluer cet inventaire en y ajoutant de nouvelles compétences pour combler les domaines d'activité moins couverts au fil du temps, pour qu'il se développe en fonction des besoins, un peu comme un réseau de transports en commun. Dans cette optique, chaque compétence représente une station où l'on peut désirer s'arrêter (pour se former) ou poursuivre son chemin pour aller plus loin. C'est pourquoi nous le présentons également dans l'espace, sous la forme d'une arborescence, dans la section Outils de transfert. L'idée est que toutes les compétences numériques sont liées, quelle que soit leur couleur plus ou moins technique ou culturelle, et que chaque personne est libre de choisir à quel degré elle souhaite développer telle compétence ou tel groupe de compétences. De plus, pour y arriver, une multitude d'itinéraires peuvent être envisagés et empruntés.
    Ainsi, les différentes présentations de l'inventaire résumé peuvent-être considérées comme autant de «vues» fournissant un aperçu, suivant des perspectives différentes, sur une sélection parmi les compétences les plus représentatives des différentes «zones» (domaines d'activité et réseaux d'enjeux) composant ce «territoire numérique» riche et mouvant qui, mêlant des éléments plus techniques et plus culturels, constitue le sol où se pétrit notre avenir. Et ce pays des compétences numériques qui se dessine peu à peu, il est important de cartographier, même si c'est difficile vu que ses frontières et sa topographie ne sont pas encore fixées.
    Enfin, il est clair que la caractérisation des compétences au moyen de leurs «composantes» devra être complétée par la désignation des critères d'évaluation qui permettront de décider si une compétence est maîtrisée ou non.
    Nous vous invitons à contribuer à l'évolution des ces outils visant à faciliter la circulation des acteurs culturels dans cette région parfois méconnue des compétences numériques.

Crédits :

  • La citation de Stéphane Villeneuve, professeur au département de didactique de l'UQÀM, dans la bannière provient de l'article «Littératie numérique, ça s'enseigne!», regroupant des propos de différents chercheurs sur le sujet, et paru dans la revue Actualités UQÀM, le 14 mai 2020. Pierre-Étienne Caza en est l'auteur. Pour le lire en ligne, suivez ce lien .
  • L'image de l'arbre ressemblant à un circuit utilisée pour la bannière du chantier dans ce wiki est tirée du logo du site Territoire numérique libre, une initiative de l'ADULLACT, soutenue par plusieurs associations et acteurs du logiciel libre en France.